Musée Joachim Du Bellay

Musée Joachim Du Bellay , N.Gautier©

  • Partager :

5 bonnes raisons de voyager au musée Joachim Du Bellay

Au cœur de la petite commune de Liré, le musée à l’effigie du célèbre poète angevin, Joachim Du Bellay, dévoile sa vie, son œuvre, ses voyages…

1# Pour la rencontre avec le poète

Dans la salle « Renaissance », tout commence par la lecture d’un arbre généalogique. Gigantesque ! Non par la taille, mais par la noblesse de la famille Du Bellay, entre brillants ecclésiastiques et hommes de guerre. Né vers 1522, à Liré au Château de la Turmelière, Joachim Du Bellay passe toute son enfance dans ce petit village des bords de Loire. « En pleine période Renaissance, il quitte l’Anjou vers 1545 pour ne jamais y revenir, annonce Blandine Beaumont, guide et responsable du musée. À Poitiers, à défaut d’étudier le droit, il se consacre au latin et au grec, rencontre Ronsard. Puis à Paris, ils fondent ensemble la fameuse Pléiade ». Le décor est posé, le voyage peut commencer…

2# Pour ses poèmes

Salle de l’Olive, du nom de son premier recueil de poésies en hommage à Marguerite de France, sa protectrice, on découvre tout l’univers poétique de Joachim Du Bellay. Au sol, des tomettes restaurées mettent en valeur des tentures peintes en trompe-l’œil. Sa santé fragile ne freine en rien son attirante pour l’Italie et notamment les splendeurs de Rome, cité des humanistes.

3# Pour l’invitation au voyage

Changement de lieu, changement de décor, la salle de Rome évoque un paysage méditerranéen, une véritable invitation au voyage. Le célèbre « Heureux qui comme Ulysse… » trône via une fresque au-dessus de la cheminée de cette pièce aux couleurs vives et chatoyantes. Joachim finira par quitter Rome déçu. « Il ne supportait plus la luxure, l’ivresse et la débauche... Nostalgique de son Anjou natal ». Joachim rejoint alors Paris en 1557 pour y mourir trois ans plus tard. Ces dernières années retracées dans cette dernière pièce, sombre et sobre, laissant place au recueillement et à la lecture.

4# Pour l’art de calligraphie

De février à fin octobre, le musée propose une série d’animations et ateliers pour petits et grands. Grâce au livret de visite, ludique et pédagogique, les visiteurs peuvent s’essayer à écrire comme Joachim Du Bellay : à la plume sur du parchemin pour découvrir l’art de la calligraphie. Lecture, café-littéraire, concert, conférence, jeu de rôle... animent ce lieu gorgé d’histoire.

5# Pour la douceur angevine

La rencontre avec Joachim Du Bellay s’étend hors les murs du musée. Sur le site de la Turmelière, à la sortie de Liré, les ruines de son château natal invitent à la promenade. Les paysages du bocage qui l’entourent ont sans nul doute inspiré le poète attaché à la douceur angevine. Le voyage se traduit ici de la plus belle des manières.

 

En partenariat avec Dimanche Ouest-France Maine-et-Loire

Infos pratiques

MUSÉE JOACHIM DU BELLAY
1 rue Ronsard
LIRE
49530 OREE D'ANJOU

Information Coronavirus (Covid-19)

Afin de vous aider à organiser votre séjour et vos sorties en Anjou, nous vous invitons à contacter les hébergements, restaurantssites de visites et activités via les moyens de contact directs présents sur nos pages. L’Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou met tout en œuvre avec ses partenaires pour vous apporter l’information la plus actualisée possible dans cette situation exceptionnelle.

Fermer