Productions troglodytes gourmandes
Cave aux Moines

Cave aux Moines , D. Darrault©

  • Partager :

Productions troglodytes gourmandes

Champignons, pommes tapées, fouaces et vins sont les principales productions gourmandes liées à l’univers troglodytique.

Champignons en Anjou

Le champignon de Paris, une spécialité saumuroise !

Cultivé dans les galeries troglodytiques saumuroises depuis plus d’un siècle, le champignon de Paris bénéficie de conditions idéales : tuffeau extrait des galeries, fumier provenant des écuries des alentours apportant les ingrédients nécessaires à sa culture. 

Pleurote, champignon blanc ou blond de Paris, pied bleu ou shii-také sont cultivés ici. Plus de 57% de la production nationale du champignon de Paris provient du terroir saumurois !

Les pommes tapées, une méthode de conservation originale

Gravement touchés par la crise du phylloxera à la fin du XIXe siècle, les vignerons se sont reconvertis dans la production de pommes tapées.

 

Une fois longuement déshydratées dans le four de tuffeau, les pommes sont ensuite « tapées » à l’aide d’un marteau plat. Débarrassées de toute leur eau, ces pommes se conservent de longs mois.
 

Elles étaient particulièrement appréciées des marins au long cours pour équilibrer leur alimentation. Les pommes tapées se dégustent nature ou réhydratées dans un bain chaud de vin de Saumur agrémenté de douces épices. Au Troglo des pommes tapées de Turquant, vous redécouvrirez les gestes de cette méthode tels qu’ils étaient effectués à l’époque.

La fouace, cuite au four troglodytique

La fouace, ou fouée, est ce petit pain rond qui tire son nom des fours troglodytiques où elle est cuite. Base de l’alimentation des troglodytes, fumante, elle est fourrée de rillauds, mogettes (haricots blancs) ou fromage de chèvre.

Le vin, élevé et conservé en caves troglodytiques

Puits par lesquels le raisin était déversé, les jittes permettaient d’acheminer la récolte viticole dans les sous-sols des demeures troglodytes. Dans le Saumurois, les grandes maisons de vins ont investi les caves depuis le début du XIXe siècle. Taillées dans le tuffeau, ces caves favorisent l’effervescence des vins à fines bulles, avec les appellations anjou, saumur brut et crémant de Loire.