La douceur angevine

Loire , Okio©

  • Partager :

La douceur angevine

Un département s’est posé sur un grand fleuve, la Loire. La fameuse « douceur angevine », ancrée dans notre mémoire collective sous la plume de Joachim du Bellay, en est devenue l’identité, la rondeur, l’adage traduisant un cadre de vie exceptionnel.

La majesté des paysages ligériens

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage… Quand reverrai-je hélas, de mon petit village / Fumer la cheminée, et en quelle saison…Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine... Et plus que l’air marin la douceur angevine ». C'est en quittant le château de la Turmelière, à Liré, que Joachim du Bellay a trouvé l'inspiration pour ces vers devenus célèbres. (Regrets - 1558)

 

À la douceur vantée par ce poète, amoureux de son Anjou natal, s'associe la renommée d'une grande province au cœur de l'empire des Plantagenêt. Le "bon" roi René, prince généreux, mécène et amateur des arts, acclimata ici nombre de fleurs et d'arbres méridionaux.

Dans ce fameux val de Loire, témoin de l'Histoire inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, se mirent les villages de tuffeau et leurs charmantes églises romanes. D'élégants châteaux nés au XVe, MontsoreauSaumur, surplombent eux aussi le fleuve royal de leurs tours élancées. Sur tout son territoire, l'Anjou compte plus de 1 200 châteaux, forteresses et autres demeures majestueuses. La plupart sont toujours habités, parfois encore par les descendants des familles qui les ont fait édifier.

 

Une mosaïque de couleurs

Anjou blanc du tuffeau, Anjou noir du schiste, Anjou rouge des terres argileuses, le département décline une mosaïque de paysages contrastés. Des bras multiples de la Loire, des bancs de sable et de la verte vallée horticole, l'itinéraire s’évade vers les rivières et les mines de l'Anjou bleu, les forêts et terres du Baugeois, le bocage des Mauges en passant par les coteaux abrupts plantés de vignes du Layon, du Saumurois, les champs de rosiers du Douessin...

Trésors identitaires de l’Anjou

Il vous faudra revenir plus d'une fois pour profiter pleinement de cette douceur angevine. Car lorsqu'on y a goûté, impossible d'oublier ! Habitants, voisins de passage, voyageurs étrangers, amoureux de l'Anjou, personne ne s'y trompe : ici, la qualité de vie est une réalité et les nombreux trésors, qui font l'identité de l'Anjou, deviendront vite vos plus beaux coups de coeur "...et beaucoup d'avantage" comme l'écrivait Du Bellay.

  • La richesse exceptionnelle du vignoble d'Anjou et de Saumur, le bien-nommé vignoble royal,

  • Les parcs et jardins colorés, reflets du savoir-faire et de la tradition horticoles, parfaitement exprimés à Terra Botanica,

  • Le curieux sous-sol du Saumurois, qui abrite la plus riche concentration de troglodytes en Europe. Villages, fermes, caves et champignonnières expriment l'ingéniosité des hôtes de cet univers insolite,

  • La réputation nationale et internationale du monde équestre, avec le Cadre noir de Saumur comme emblème.

  • Et tellement d'autres curiosités à découvrir !

 

Plusieurs ambassadeurs représentent encore l’Anjou au-delà de ses frontières, vous les avez très probablement déjà croisés : la Tenture de l'Apocalypse d'Angersl'abbaye royale de Fontevraud et ses célèbres gisants Richard Coeur de Lion, Aliénor d'Aquitaine, le mouchoir rouge et les textiles de Cholet, la célèbre liqueur Cointreau fabriquée à Angers, etc.

 

Information Coronavirus (Covid-19)

Afin de vous aider à organiser votre séjour et vos sorties en Anjou, nous vous invitons à contacter les hébergements, restaurantssites de visites et activités via les moyens de contact directs présents sur nos pages. L’Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou met tout en œuvre avec ses partenaires pour vous apporter l’information la plus actualisée possible dans cette situation exceptionnelle.

Fermer