Recette du pâté aux prunes avec Anjou tourisme

émotion saveurs

Recette Le pâté aux prunes

Paté aux prunes , JS. Evrard-Le Cavier©

  • Partager :

Recette le pâté aux prunes

Avis aux gourmets et aux gourmands : la ronde des desserts de l’Anjou vous comblera par sa variété. Il y en aura pour tous les goûts. L’un des plus connus est sans nul doute le Pâté aux prunes, spécialité exquise qui vous retournera les papilles ! Vous en redemanderez.

Pâté aux prunes

Pour la petite histoire…

C’est le gâteau de l’Anjou par excellence, connu par tous les Angevins, et certifié par l’Inventaire du Patrimoine qui explique le sens du mot pâté signifiant « en pâte ». Autrefois, cette pâtisserie angevine se préparait en pâté « pantin », c’est-à-dire non moulé, cuit à même la plaque à pâtisserie.

Ce pâté, que vous pouvez  transformer en tarte, est réalisé avec des prunes, fourrées à l’intérieur. Il se présente sous la forme d’un gros chausson en pâte brisée. Le pâté aux prunes est un gâteau qu’on peut confectionner soi-même. Il est assez simple et économique pour le plus grand bonheur de vos convives. Inutile de vous épuiser à retirer les noyaux des prunes, conservez-les il n’en sera que meilleur et savoureux.

Ateliers toqués, tous à vos tabliers !

Préparation : 20 mn + 1h de repos pour la pâte

Cuisson : 35-40 mn
 

125 g d’eau, 500 g de farine, 100 g de sucre, 250 g de beurre, 1 œuf entier, 1 pincée de sel, 1kg 500 de prunes reine claude.
 

Préparez la pâte en mélangeant la farine, le sucre, le beurre, l’œuf, le sel et l’eau. Laissez-la reposer dans un endroit frais. Beurrez un moule à tarte. Étendez une bonne moitié de la pâte au rouleau et garnissez le moule en laissant dépasser du bord 1-2 cm de pâte. Saupoudrez de sucre. Disposez dessus les prunes.
 

Avec le reste de la pâte, confectionnez le dessus du pâté. Posez la pâte en couvercle en fermant les bords avec le dessous. Badigeonnez à l’œuf. Faites une ouverture au centre, une croix de 3 cm. Mettez à cuire à four chaud (180° C) pendant 35-40 mn.
 

À déguster avec un coteaux du Layon.
 

Régalez-vous !
 

© Recette extraite du livre « Cuisine de l’Anjou de A à Z »  
Editions Bonneton