émotion saveurs

Recette Le crémet d'Anjou

Crémet d'Anjou , E. Caracciolo©

  • Partager :

Recette le crémet d’Anjou

Laissez-nous vous présenter le plus aérien des desserts angevins : le crémet d’Anjou. Curnonsky, éminente figure de la gastronomie française, en fait en 1921, un brillant éloge : « Le crémet angevin est un régal des dieux. Nulle crème chantilly n’égale ce petit mulon mousseux, parfumé, onctueux et léger ». Que diriez-vous d’en juger par vous-même ?

Crémet d'Anjou

Délice de nuage lacté

Crémet d’Anjou, un nom évocateur qui caractérise bien ce dessert à base de crème fraîche, connu de longue date, il fait écho à la « douceur angevine ». Dessert frais et délicat,  le crémet se déguste au printemps et en été, les deux principales saisons de fabrication par les crémiers. Laissez guider vos envies en le savourant nature, en sirop ou purée ou encore l’accompagnant de fruits rouges.

 

Par souci d’économie sans doute, des variantes de la recette avaient été initié, en ajoutant à la crème : du « lait caillé lisse, sorte de fromage blanc » ou des blancs d’œufs que l’on retrouve dans toutes les recettes actuelles. Pour la confection des crémets, l’ustensile traditionnel utilisé est la faisselle, moule percé de trous, que l’on garnit aujourd’hui d’une gaze ou mousseline pour faciliter le démoulage. Les faisselles autrefois pouvaient être tronconiques, cylindriques ou en forme de cœur.

Fondez tout naturellement !

Préparation : 15 mn

Au réfrigérateur : 3-4 h
 

200 g de crème fraîche fouettée pour la préparation et 500 g pour servir (non battue), 4 blancs d’œufs, 200 g de sucre.
 

Préparez le moule en le tapissant de mousseline. Battez la crème fraîche au fouet. Battez les blancs d’œufs en neige. À l’aide du fouet, mélangez délicatement les deux préparations. Versez la mousse obtenu, de consistance ferme, dans le moule et mettez au réfrigérateur. Pour servir, démoulez les crémets, nappez de crème fraîche, non battue, et saupoudrez de sucre.
 

Conservez-le 3 à 4 jours au frais mais pas plus.
 

© Recette extraite du livre « Cuisine de l’Anjou de A à Z »
Editions Bonneton